Bienvenue sur le site de l’étude SARSSURV.

Cette étude, organisée conjointement par l’Université de Liège et le CHU de Liège, vise à évaluer l’infection à la COVID-19 au moyen de tests salivaires (détection du virus) et de prises de sang (détection des anticorps contre le virus).

Elle est menée au sein de différentes populations : la communauté universitaire, le personnel hospitalier de première ligne, les patients immuno-déprimés et les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, ainsi que leurs accompagnants.

Toutes ces populations comportent une particularité qui rend difficile leur retour à une vie normale. Pour les membres de l’ULiège, les difficultés sont le brassage des personnes et l’absence de vaccination à court ou moyen terme. Le personnel hospitalier de première ligne est vacciné mais se trouve très exposé au virus. Les patients immuno-déprimés sont vaccinés en priorité mais rien ne prouve à l’heure actuelle que la vaccination aura l’effet attendu chez eux. Les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer ont des difficultés encore plus grandes à reconnaître les membres de leur famille ou leurs soignants si ceux-ci portent un masque. En étudiant ces populations, nous espérons pouvoir définir les conditions dans lesquelles il est possible de vivre ensemble :

  1. malgré l’absence de vaccination et de nombreuses rencontres (membres de l’université),
  2. malgré une forte exposition au virus (personnel hospitalier de première ligne),
  3. malgré une immunité faible (patients immuno-déprimés),
  4. sans porter de masque (patients Alzheimer et leur entourage).

En participant, dans un nouvel élan solidaire, à l’une des plus ambitieuses études épidémiologiques au monde, toutes ces populations contribuent à définir de manière scientifique le moyen de revenir à une vie normale.

News